Pour le ski on déplace des montagnes

10  millions d’€ d’argent public, un ballet de camions, un chantier XXL pendant des mois, le tout pour 1 week-end de compétition de ski par an... à 1000m d'altitude, à l’heure du changement climatique.

Le ski est condamné à cette altitude et le manque de gel rendra rapidement obsolète la solution transitoire de recours à l'enneigement artificiel, sans parler de son impact sur la ressource en eau.

Quel est le bilan carbone de ce chantier, son impact sur la qualité de l'air, dans une vallée qui dépasse déjà les normes européennes pour le polluant routier (NO2) ?

Le gaspillage de 10  millions d'€ pour une compétition de ski est intolérable. Ces fonds auraient dû être investis de façon plus réfléchie, en faveur d'un tourisme alternatif au tout-ski, ou de la transition écologique et sociale par exemple.

https://inspire74.com/infos/chantier-kandahar

info@inspire74.com